Depuis la fin de l’année 2020, la norme applicable aux travaux de cuvelage de la partie immergée des bâtiments a évolué. Le lot étanchéité de ces ouvrages est concerné.

Mise à jour

Le NF DTU 14.1 « Travaux de bâtiment – travaux de cuvelage de la partie immergée des bâtiments » est l'un des seuls DTU qui fait cohabiter deux lots distincts. Sa dernière mise à jour qui date de novembre 2020 et remplace la version de mai 2000 est désormais en vigueur. Elle a été réalisée à l’initiative des deux corps d’état concernés : le gros œuvre et le cuvelage. « Pour les premiers, il s’agissait particulièrement de mettre la méthode de calcul des structures en conformité avec les Eurocodes, explique Jean-Noël Louchart, directeur technique au sein de l’entreprise d’étanchéité Etandex. Pour nous, étancheurs spécialisés notamment dans le cuvelage, avec cette nouvelle version, nous disposons désormais de définitions précises des bonnes pratiques. » En outre, de nombreux schémas ont été ajoutés pour une compréhension plus claire des points singuliers par exemple.

Intégration d'un CGM

Le nouveau NF DTU est beaucoup plus étoffé que sa version précédente. Il comprend maintenant une troisième partie, « Critères généraux de choix des matériaux » (CGM, partie 1-2) qui reprend l'identification et la caractérisation de tous les matériaux utilisés pour la réalisation de l'ouvrage de cuvelage qui figuraient auparavant dans le CCT, en plus du « Cahier des clauses techniques » (CCT, partie 1-1) et du « Cahier des clauses spéciales » (CCS, partie 2).

Les principales évolutions techniques

Précédemment, les procédés de cuvelage cités dans le NF DTU, revêtements d'imperméabilisation (mince ou épais à base de mortier, minéralisation de surface, systèmes d’imperméabilisation liquide (SIL)), revêtements d'étanchéité (bicouche en feuilles de bitume modifié, monocouche par membrane PVC-P) faisaient l'objet d'Avis techniques ou de cahiers des charges évalués par un contrôleur technique. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Le CGM définit les procédures d’essais permettant de valider les performances d'un système répondant aux prescriptions du NF DTU et considéré ainsi comme relevant de la traditionnalité. Avis techniques et cahiers des charges ne sont donc plus nécessaires pour ces matériaux. Pour ce qui concerne les caractéristiques des matériaux, une mise à jour des référentiels d'essais a été effectuée. De plus, pour le cas particulier des revêtements d'étanchéité bitumineux pour lesquels il était renvoyé dans la dernière version du NF DTU aux avis techniques de systèmes d'étanchéité de toitures, un travail a été effectué par la profession pour définir précisément dans le CGM, le liant, les feuilles et les systèmes.

L’essai normalisé de résistance à la pression permettant de fixer la hauteur d’eau maximale (H’) pour les cuvelages a été revu et augmenté jusqu’à 32 m d’eau.

Les liaisons monolithiques à traitement particulier (LMTP) ont été intégrées à la nouvelle version du NF DTU à la demande des entreprises de cuvelage. Ces typologies de liaisons, dont la norme dresse la liste exhaustive, généraient ultérieurement des fissurations dans les revêtements. Elles doivent désormais être systématiquement traitées par pontage.

">