Le "mémento étanchéité en copropriété" rédigé par la Chambre syndicale de l'étanchéité (CSFE) a pour but de de clarifier les relations entre une maîtrise d'ouvrage composée de copropriétaires non professionnels et les étancheurs dans le cadre d'opérations de travaux sur toiture-terrasse.

Pour un étancheur, intervenir en copropriété, c'est, comme l'explique Philippe Meslage, président de la Chambre syndicale française de l'étanchéité (CSFE) opérer "dans un environnement de travail particulier, avec un interlocuteur en principe unique (le syndic), un circuit de prise de décisions souvent long et complexe et des travaux en site occupé, même s'ils se déroulent pour la plupart en extérieur". Un contexte qui peut s'avérer d'autant plus complexe que "de leurs côtés les copropriétaires connaissent très mal notre métier, tout comme notre jargon, les réglementations et les règles de l'art qui le régissent."

Pour éviter les malentendus, que la maîtrise d'ouvrage ait bien conscience des contraintes et des impératifs des entreprises d'étanchéité dans l'exercice de leurs fonctions, la CSFE vient de publier un mémento destiné aux syndics de copropriété et aux conseils syndicaux. Conçu comme un guide pratique, il se décompose en 6 chapitres et 4 annexes permettant d'offrir une vision d'ensemble de l'ouvrage toiture-terrasse, ses usages, les règles régissant les travaux...

A noter qu'en raison de la crise sanitaire, la chambre syndicale a complété son ouvrage avec une fiche dédiée aux mesures prises par les entreprises d'étanchéité amenées à travailler en milieu occupé entre autres.

>> CSFE, Mémento étanchéité en copropriétés, septembre 2020, 42 pages.